Les jardins au  Moyen-Age









- Le jardin potager :
ici, des herbes, "racines" et légumineuses qui constituaient la base de l'alimentation au Moyen Age : choux, poireaux, arroches, panais, navets, bourraches, fèves, lentilles, pois...
 

- Le jardin de simples (herbularius) près de l’infirmerie:
on y trouve des plantes médicinales. Le terme "simple" désigne un remède obtenu à partir d'un végétal unique, par opposition aux préparations complexes des apothicaires.
 

- Le jardin bouquetier :
ici, c'est le domaine de la rose, du lys, de l'ancolie, de l'églantine, de la violette et d'autres fleurs indigènes cultivées pour les nécessités du culte religieux. Chacune d'elles est un symbole.
 

- Le verger cimetière :
il renferme les arbres fruitiers, dont certains, comme le sorbier, le néflier, le cormier ou le mûrier noir, sont presque oubliés aujourd'hui.